Inscrivez-vous pour profiter de 0% de remise

  • 0

Parc National De Théniet El Had

Description

Une forêt qu’on dirait née par une magie superbe du créateur, qui a charmé historiens, explorateurs, militaires et saints de toutes les époques. Malgré une histoire tumultueuse résultant de toutes les invasions que le pays a connues, cette région est restée féérique avec une des rares cédraies d’Algérie. Le fort militaire colonial de Théniet El Had fut installé en avril 1843. Au cours de la même période, le génie militaire entama, sans la participation du service forestier, l’exploitation des beaux cèdres. Cette merveille naturelle attira le délégué financier Jordan qui construisit plus tard un chalet au Rond-Point, en 1887 et l’utilisa pendant trente six années consécutives pour y venir passer l‘été avec sa famille. Le général De Bonneval rapportait avec une émotion particulière que « le Rond-Point est un vrai paysage de Suisse ou des Alpes de Savoie, faisant ainsi procurer un séjour de rêve bien digne d’attirer l’attention des touristes ».


Le parc national des cèdres de Theniet el had est situé à 185km au sud ouest de la capitale Alger, et à 150km de la côte méditerranéenne. Sa superficie totale est de 3425ha. Ras EL Braret est le point culminant au parc, il atteint 1787m.
C’est le premier espace naturel protégé en Algérie (3 août 1923 par le gouvernement colonial français) Il est re-proclamé parc national des cèdres de Theniet el had par décret présidentiel le 23 juillet 1983.
IL s’étend à travers des crêtes et des pentes et contient des étangs, sources et ruisseaux serpentant des vallonnements très profonds par endroits. Son étage bioclimatique s’étale entre le subhumide et l’humide.
La cédraie de ce parc est unique dans l’Ouest algérien. Elle constitue également l’un des rares endroits dans le pourtour méditerranéen où le chêne liège végète à plus de 1600m.
La flore comprend 450 espèces dont beaucoup sont endémiques à l’Algérie. La strate arborée comprend 1000ha de cèdre de l’Atlas (Cedrus atlantica), 1000ha de chêne vert (Quercus ilex), 504ha de chêne zeen (Quercus faginea), 460ha de chêne liège (Quercus suber) et 460ha d’autres espèces.
289 espèces animales ont été répertoriées et inventoriées au parc dont la plupart sont protégées tels que la hyène, le caracal, la genette, le chat sauvage, la belette, le porc-épic, etc.
L’avifaune est marquée par la présence de l’aigle royal, le faucon, le vautour le busard, la chouette hulotte, le guêpier, le verdier, le pivert, le rollier d’Europe et l’engoulevent…